La

MAISON DU PÈRE

est connue pour son service d'hébergement d'urgence, lequel offre nourriture et lit pour une nuit.

 

Pourtant, elle fait beaucoup plus...

 

Message du Président-directeur général

Je suis fier de vous présenter notre rapport d’activités, que nous avons qualifié de rapport d’impact cette année car plus que jamais, chaque intervention des membres de mon équipe a eu un effet direct sur l’amélioration des conditions de vie des hommes qui ont sollicité notre aide.

Nous savons depuis des années, par le biais des divers projets que nous avons mis sur pied, que pour contrer l’itinérance nous devons multiplier les modèles d’hébergement permanent et les services s’y rattachant. La pandémie n’a fait qu’accélérer nos actions en ce sens.

Naturellement, nous offrons toujours un volet d’hébergement d’urgence pour ceux qui cherchent uniquement une réponse à leurs besoins de base. Mais, les efforts de l’équipe clinique sont dorénavant concentrés sur la consolidation de notre continuum de services et le développement de solutions à long terme. Notre projet de construction d’un complexe comprenant 54 studios est d’ailleurs en cours de réalisation.

Reprendre les rênes de sa vie n’a pas de prix. Merci à nos partenaires publics et privés, au nom de tous ceux qui ont bénéficié de leur générosité.

François Boissy plan taille (04-11-2021) WEB.png

Quelles-sont les principales causes de l'itinérance?

Ce que la
Maison
du Père

offre en réponse

 
 

Un peu d'histoire...

Père Guy Laforte, Fondateur et directeur général -1969 à 1975

press to zoom

press to zoom

François Boissy, Directeur général, depuis 2016

press to zoom

Père Guy Laforte, Fondateur et directeur général -1969 à 1975

press to zoom
1/12

Depuis 50 ans, la Maison du Père accompagne l’homme en situation d’itinérance de 25 ans et plus.  Pendant trente-cinq ans les Trinitaires en ont assuré la direction.

Son nom lui a été donné par ses premiers pensionnaires, une douzaine de "clochards", qui étaient accueillis par le Père Guy Laforte, soir après soir, dans une maison qu’il avait rénovée, avec et pour eux, sur la rue St-André.

L’objectif de l’aumônier en créant cette œuvre était clair: "Je ne veux pas mettre sur pied une œuvre charitable qui ne ferait qu’entretenir leur misère. (…) Je veux qu’ils deviennent responsables… Chez moi, je veux qu’ils retrouvent une raison de vivre en prenant conscience qu’ils peuvent encore être utiles.’’

 

«  Conseil d'administration de la Maison