Ancien usager du Refuge

Ancien participants de Projet Logement Montréal

Paul Bélanger ...
 et sa famille

N'a pas choisi
d'être sans-abri.

Décédé, 69 ans

L'histoire de Paul

En 2003, M. Paul Bélanger s’est présenté au Refuge de la Maison du Père pour la première fois. Depuis, il a bénéficié des services de notre organisme de manière épisodique.

Au début du mois de juillet, il a éprouvé quelques malaises, sans trop s’en inquiéter. Toutefois, mardi le 12 juillet, pendant qu’il discutait tranquillement avec des usagers de la Maison, M. Bélanger s’est écroulé au sol, victime d’une crise convulsive. C’est un intervenant qui a téléphoné à une ambulance afin qu’il se rende rapidement à l’urgence pour voir un médecin. Il s’avère que les quelques malaises vécus au cours des semaines précédentes par M. Bélanger étaient des angines, et qu’il venait de faire une crise cardiaque.  M. Bélanger a subit une importante intervention au cours de laquelle l’artère problématique a été débouchée, et un stent* lui a été installé. Après lui avoir remis sa prescription, le médecin lui a donné son congé, sans tenir compte du fait qu’il n’avait aucun lieu de résidence. Affaibli et dans un piteux état, M. Bélanger s’est rendu à la Maison du Père pour faire la file, sans demander à être admis à l’unité de convalescence.

L’équipe du Refuge constate alors sa faible condition et le conduit en convalescence, où son état sera stabilisé. M. Bélanger affirme que l’équipe clinique de la Maison du Père est remarquable.  Les préposé(e)s, infirmier(ère)s et responsables prodiguent des soins avec professionnalisme et précision.  Chacun s’efforce de répondre aux questions des patients avec honnêteté et transparence.  Ils font un bon suivi et s’assure du bien-être de chacun. De plus, les lieux sont toujours très propres.

Sans l’unité de convalescence, M. Paul Bélanger n’aurait pas l’énergie qu’il a aujourd’hui. Seul, dans la rue par ces temps de chaleur accablante, sans les soins de notre équipe, sa guérison aurait sans doute été beaucoup plus difficile, voir impossible.

... et sa famille.

Au cours d'une année, les Trinitaires de la Maison du Père célèbrent près de 30 funérailles.  Pour rendre hommage à ces hommes que nous accompagnons jusqu’à la fin, nous tentons de prendre contact avec la famille  du défunt et l’invitons à se joindre à nous  pour une cérémonie. C’est l’expérience qu’a vécu la famille  Bélanger en venant à la Maison du Père pour dire un dernier aurevoir à un être cher qu’il n’avait pas vu depuis 30 ans. Ginette, sa sœur, nous livre un touchant témoignage.

D’abord, nous avons été chaleureusement accueilli. Le frère Marc nous a fait visiter : nous avons pu voir le lieu que fréquentait mon frère. Ça nous a fait du bien de constater la grande propreté, et le respect accorder aux participants dans cet organisme. Il devait s’y sentir bien.

 

Nous avons pu nous recueillir seuls avec l’urne de Paul, dans la chapelle, avant le début de la cérémonie. Après que ses intervenants aient dit quelques mots, j’ai pris la parole : Wow! Je ne savais pas que mon frère était aimé tant que  ça. Vous êtes beaux à voir. Ça fait 30 ans que mon frère est disparu de ma vie. Il était si près de moi, sans que je le sache! Nous avons tous besoin d'attention, d’amour  et de respect, et je vois tout ça ici ce soir. Ça me fait chaud au cœur.

 

Puis, mon fils :
*Sacre*! Je viens de recevoir une méchante leçon de vie. De voir que mon oncle Paul  avait une deuxième famille qui se tient et se respecte… Bravo! Je vais repartir d'ici avec le cœur rempli d'amitié, de joie, de sincérité et d'une nouvelle famille. Merci.

  

Un gros Merci à l'équipe de la Maison Du Père pour cette belle journée rempli d'amour. Merci!

 
  • Instagram
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
550, boulevard René-Lévesque Est
Montréal  (Québec)  H2L 2L3
514 845-0168