Être employé à la Maison du Père...

Jean-Paul,

Intervenant (18 ans)
Accompagnement sociale

Maintien à domicile

Je travaille auprès de personnes qui vivent en logement mais dont la situation est précaire en raison de problèmes de santé physique, mentale ou de dépendances. J'assure, entre autres, la gestion de leur budget. Mon rôle est d'aider ces personnes à garder leur logement et de les accompagner quand ils vivent des difficultés. 

Je travaille en partenariat avec des professionnels de la santé, des services sociaux et du milieu communautaire. Je facilite les liens et m'assure des suivis. J'aide également ces hommes à garder leur logement salubre. Ce service me permet d'entrer en dialogue avec eux et de pouvoir intervenir, s'il y a lieu. Par mon écoute et mes suivis, j'arrive à briser le mur de solitude de ces hommes. Ils sont conscients de l'importance du soutien qui leur est offert, puisque je reçois souvent ce commentaire : "ça fait longtemps que j'aurais tout perdu... Je ne veux pas retourner dans la rue..."

Jean-Paul

Coordonnatrice des
Services de santé

Jessica,

Le service de convalescence de la Maison du Père tend vers une approche biopsychosociale afin d’offrir un espace de répit suite à une chirurgie et/ou un traitement, en s’adaptant aux réalités de ses usagers afin de leur permettre un rétablissement sans complication de santé.

Les liens de confiance que nous établissons avec les usagers durant leur convalescence permettent, dans la mesure du possible, même aux plus désaffiliés d’entre eux, de se sentir compris. Par la suite, ils seront plus à l’aise lorsqu’ils devront se diriger vers le réseau de la santé pour des suivis avec divers professionnels.

Ce temps de répit pour eux, nous donne aussi l’occasion de personnaliser nos soins et ainsi de leur offrir un soutien psychosocial avec l’aide d’intervenants de la Maison du Père et/ou de nos partenaires. En brisant le cercle de l’itinérance chronique ce temps d’arrêt leur donne un souffle nouveau avec du soutien. Cela nous permet de travailler ensemble afin de répondre bien plus qu’à leurs besoins de santé physique, mais aussi pour qu’ils puissent retrouver leur place dans la société.

Jessica

 

Duane,

Intervenant au Refuge (+8 ans)
Travailleur de rue ( +26 ans)

Contrairement à l'opinion véhiculée par certaines personnes, je crois fermement que la Maison du Père n'infantilise pas les hommes qu'elle accueille à son Refuge. Elle leur redonne simplement la dignité qu'ils croyaient ne plus mériter. Quand ils franchissent nos portes, c'est le premier pas qu'ils font pour se réinvestir dans la société. Il faut alors commencer à la base, leur réapprendre à construire des relations et à nommer leurs objectifs de vie.

 

C'est comme lorsqu'un ami se brise une jambe, par exemple. On le soigne, on l'aide à se nourrir, à s'habiller jusqu'à ce qu'il puisse marcher par lui-même. Les gars de la rue sont blessés au niveau des émotions ou par des problèmes de santé mentale. Ce n'est pas aussi visible qu'une jambe cassée, mais le besoin d'aide reste le même.

 

Duane

Préposée aux bénéficiaires

À la Maison du Père, on vient en aide aux hommes en situation d’itinérance, ou a risque de le devenir. Mais ces hommes, ce sont avant tout des fils, des cousins, des frères et même des pères de famille. Ici, tout le monde a la même importance, c’est pour cela que j’aime tant mon travail. En tant que PAB, je prends soin de ces gens, je crée des liens formidables tout en les accompagnant dans leur quotidien, autant pour l’épicerie que pour l’aide à la douche. Au fond, je suis tout simplement là pour eux tout en m’assurant qu’ils jouissent du confort auquel ils ont droit en tant que personne.

Angélique

 

Angélique,

550, boulevard René-Lévesque Est
Montréal  (Québec)  H2L 2L3
514 845-0168
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon